Décembre 2017

Bonne année pour l’économie mondiale, 2017 aura été marquée par des accidents climatiques, des inquiétudes géopolitiques et la persistance d’inquiétudes légitimes sur la sortie du régime de taux bas, qui auront en définitive peu marqué des marchés financiers à nouveau en progression. L’indice MSCI européen dividendes réinvestis s’est apprécié de 10,2 % tandis que son homologue mondial exprimé en euros voyait sa progression contenue à 7,5 % du fait de l’appréciation de la devise européenne.

Avec des multiples de bénéfices de respectivement 15,2 et 18,5, les marchés européen et surtout américain sont désormais clairement valorisés au-dessus de leur moyenne historique. Sans être entrés en territoire excessif, ces niveaux appellent à la vigilance, d’autant qu’ils intègrent des perspectives de croissance confortées par le FMI et la majorité des économistes mais laissant peu de place à des révisions à la hausse. S’agissant du marché américain, il existe en particulier un risque que les incidences sur la croissance du programme fiscal de Mr Trump soient inférieures aux attentes au-delà de l’effet d’aubaine immédiat sur les bénéfices 2018.

Les performances des compartiments de la SICAV arrêtées au 31 décembre 2017 s’affichent confortables.
Rouvier Patrimoine est resté géré dans un souci premier de préservation du capital. Son socle obligataire s’est apprécié de 0,5 % face à un indice qui reste en territoire négatif (-0,4 %). La bonne performance (+17 %) de sa poche actions, ramenée à 16 % à fin décembre dans un souci sécuritaire, lui permet de finir l’année en progression de 2,4 %.
Rouvier Valeurs progresse de 13,7 % sur l’année. Cette performance a été obtenue tout en ramenant son engagement en actions de 87 % fin 2016 à 81 % fin 2017 et en conservant une décote supérieure à 12 % par rapport à sa valeur intrinsèque. Sa version couverte Rouvier Évolution progresse pour sa part de 8 %. Sa couverture permanente aura été plus coûteuse que l’année dernière, mais représente un atout croissant au fur et à mesure que la valorisation des marchés se tend.
Rouvier Europe termine une année difficile, marquée par l’accident sur Banco Popular, en progression de 8,7 %. Le fonds a retrouvé en fin d’année (+2,1 % en décembre alors que l’indice gagnait 0,8 %) sa bonne dynamique initiale (+9,5 % à fin mai contre +8,9 % pour l’indice).  Il conserve une décote par rapport à sa valeur intrinsèque supérieure à 18 %, de bon augure pour 2018.

Pour l’année qui commence dans un contexte où la vigilance est de mise, c’est l’appréciation de la valeur fondamentale des entreprises, en lien concret avec leurs performances économiques, qui reste plus que jamais la meilleure protection des investisseurs, et c’est à quoi nous continuerons de nous efforcer à travers la sélection de valeurs dont nous considérons que la pérennité permet une évaluation correcte du juste prix.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rapport mensuel